MONOLITHES

Galerie Clémentine de la Féronnière,
du 6 octobre au 23 décembre 2022  

Avec cette nouvelle exposition à la Galerie Clémentine de la Féronnière, Juliette Agnel nous convie une nouvelle fois à une exploration de fabuleux espaces ouverts sur l’inconnu. L’aventure photographique y est existentielle, à l’affut de paysages extrêmes, qui sont pour elle l’outil d’un « déchiffrement primitif » . Il s’agit par là de convier des forces telluriques ou primaires — celles-là 1 même de la nature en mouvement — afin de se dessaisir de ce qui rassure, au plus près d’un bouleversement des sens. Cette considération fascinée et intensive du paysage la mène toujours plus loin : du pays Dogon à la Corée, et à l’Islande ; et plus récemment en Andalousie, au Soudan, au Groenland. L’appareil enregistre ces contrées avec une sensibilité qui appelle en permanence le potentiel de visibilité de territoires à forte concentration énergétique. — Léa Bismuth

galerieclementinedelaferonniere.fr